Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs

Posté par: Youssou GNINGUE| Vendredi 29 juin, 2012 07:47  | Consulté 10719 fois  |  9 Réactions  |   

L'idée d'une responsabilité de l’Afrique dans la traite transatlantique des Noirs prend de plus en plus de l’ampleur jusqu'à trouver des défenseurs parmi les intellectuels africains. Il ne faut surtout pas confondre responsabilité et participation. La participation africaine a été plus importante dans la colonisation que dans la traite des Noirs. Peut-on pour autant incomber une quelconque responsabilité à l’Afrique dans sa colonisation ?

Lors d’une de mes conférences sur l’Afrique, j’ai été fustigé par un groupe d’afro-américains. En tant qu’Africain, ces afro-américains, venant fraîchement d’acquérir de l’information sur la responsabilité africaine dans cet ignoble commerce, m’ont traité de complicité ancestrale dans leurs ventes aux occidentaux pour être acheminés vers les plantations américaines. Cette conférence leur procurait une occasion de déverser toutes leurs indignations par rapport à leur révélation d’avoir été vendus par leurs frères. Leurs attaques à l’Afrique étaient tellement virulentes qu’ils semblaient disculper l'Occident dans ce crime contre l'humanité.

Pensez-vous que les négriers européens qui ont bravé les océans avec leurs navires bien équipés de fusils et de munitions se seraient tout bonnement retournés en Europe car les africains n’avaient pas voulu collaborer ou participer à cet ignoble commerce ?

Personne ne croit que «le Blanc capturait tout seul le Noir pour le réduire en esclavage». Les sociétés esclavagistes utilisaient différentes formes de techniques d'acquisition d'esclaves consistant à exploiter les rivalités existantes. Ils armèrent des tributs en leur faisant bénéficier d’une supériorité militaire que le fusil et la poudre procuraient. Dans ce cadre de quête de protection et de domination, la collaboration pouvait etre facilement assurée. Des Noirs, comme dans l’image ont aidé dans ces actes ignobles.  Cependant la participation n’implique pas la responsabilité de l’Afrique dans la traite négrière.  

Les pourvoyeurs africains ont bel bien collaboré et participé dans cet abominable commerce mais il ne faut surtout pas confondre participation et responsabilité. En effet, la traite transatlantique des Noirs fut un système commercial organisé depuis l’Europe par le triangle des acteurs ci-dessous.

- Europe. Elle était détentrice de l’initiative, de la finance, de la production manufacturière, du transport maritime et du commerce international. Elle était accompagnée par l’église chargée de missions évangélistes, civilisatrices et régulatrices. 

- Amérique. Elle était une terre vierge, nouvellement découverte et colonisée. Elle était constituée de champs d’exploitation minière et de production vivrière. Elle était  un nouveau continent à peupler Son sud regorgeait de  métaux précieux et de terres favorables à la culture de produits agricoles comme le tabac, la canne à sucre et le café.

- Afrique.  Elle constituait un réservoir de main d'œuvre servile à extirper par tous les moyens.

 

L’Afrique, ne possédant aucune initiative dans ce scénario, a dû subir en tant qu’élément marginal le rôle le moins envieux dans cette division du travail.  C'est principalement l'Europe et l'Amérique du Nord qui ont tiré des profits dans ce système économique mondial. D’ailleurs, les demandes d’indemnités pour pertes de préjudice dans l'article 5 de la loi de promulgation de l'abolition de l'esclavage ne concernaient pas les africains.

La traite transatlantique des Noirs, sources des richesses des  sociétés esclavagistes européennes, a été le noyau du commerce mondial durant ces quatre siècles. Elle contribua considérablement  au financement  de la révolution industrielle.  Dans le même temps, la psychose et la peur s’installaient dans les sociétés de l'Afrique en perte progressive de sa force de travail.  Avec cette émigration forcée, l’Afrique perdait sa fierté et toute sa capacité d’innovation. D’ailleurs, l’historien Jean Suret-Canale   souligne que «la traite négrière transatlantique n’a pas été le fruit du développement intérieur de l’Afrique, mais plutôt qu’elle a toujours été une réponse  spécifique aux besoins et à l’intervention des Européens».

 

Les Européens particulièrement les Portugais ont trouvé durant la décennie 1440-1450 en Afrique un contexte très favorable à la recrudescence de l’esclavage avec une prolifération de petits Etats fragmentés. Ils tissèrent des liens d’échanges commerciaux qui devraient une cinquantaine d’années plus tard servir à la mise en place des conditions initiales de la traite des Noirs.  Dans cette guerre de pouvoirs et recherche de prestige, les chefs locaux découvrirent dans ce commerce d’esclaves un moyen essentiel de survie voire d’affirmation. Cette collaboration leur permettait de s’équiper en armements et de se débarrasser du même coup de leurs ennemis jurés. Différentes formes de révoltes et de tentatives ont été  cependant opposées à la traite sur le continent. Les résistances des esclaves dans les bateaux et les plantations pourraient être partiellement justifiées comme un prolongement de cet esprit de révolte.

Le  début de la traite transatlantique des Noirs comme son abolition progressive fut initié à partir de l’Europe. Son remplacement par la colonisation montre que l’Afrique a été une victime en tant qu’espace sous contrôle. Incomber à l'Afrique une quelconque responsabilité dans la traite transatlantique des Noirs revient ainsi à lui confier une certaine responsabilité dans sa propre colonisation.

Je ne méritais pas les attaques virulentes de ces victimes afro-américaines pour la simple raison que je suis africain et que  la marchandise que constituaient mes arrières parents ait échappé à ce commerce. L’Afrique a été la principale victime et ne saurait être le responsable. Malheureusement, des écrits de certains historiens africains, confondant participation et responsabilité, ont été et continuent à être honteusement récupérés pour être retournés contre l’Afrique dans une tentative de déculpabilisation. Inconsciemment, ces chercheurs africains participent par leurs interprétations des faits à cette récupération et sans être les responsables.

La traite des Noirs est un crime honteux contre toute l’humanité. La question de la responsabilité doit être dépassée pour céder la place à la réparation par le biais de l’éducation à travers des programmes tels que celui des Routes de l’esclavage initié par l’Unesco.

Pr  Youssou  GNINGUE (Dept. Math & CS,  UL,  Canada)

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Youssou Gningue En Juin, 2012 (20:17 PM) 0 FansN°:1
L’Histoire de l’Afrique, depuis la traite des esclaves jusqu’à la période contemporaine en passant par la colonisation et les indépendances, devrait occuper sa vraie place dans les programmes scolaires. L’Afrique devrait assurer un contrôle sur le projet éducatif ; Traite négrière transatlantique, mis en œuvre dans le programme Routes de l’esclavage de l’UNESCO. En effet, il serait illusoire d’étudier les langues et cultures sans éclairer sur cette tragédie afin de mettre en exergue son impact sur les sociétés africaines. Elle a induit de multiples transformations et des héritages culturels perceptibles non seulement en Afrique mais dans le monde tout entier.
Yoffois En Juin, 2012 (20:45 PM) 0 FansN°:2
Cet ignoble trafic ne devrait pas être rangé aux oubliettes mais devrait au contraire habiter les mémoires pour ne plus pouvoir se répéter sous une quelconque forme.

Africa has to ask for Reparation
Reparation not Payment
Africa has to ask for Reparation
Reparation not Donation

La réparation doit se traduire par des interventions collectives pour un intérêt collectif à travers des programmes d’éducation,
des programmes de lutte contre le racisme,
des programmes de communautés …

Pas besoin d’identification de victimes ou de bourreaux !
Kwesi En Juin, 2012 (11:10 AM) 0 FansN°:3
Comme Tidiane N’Diaye a dit dans son œuvre Génocide Voilé, personne n'ose pas parler de la culpabilité de quelques juifs dans le Shoah, mais avec les noires c'est leur faute parce qu’ils ont vendu leurs frères.
C’est les Européens et leurs sous – fifres qui soutiennent ce mensonge.
Mais ils ne parlent jamais des individus comme Abdul Kader Kane. Cet homme a averti les Européens que quiconque qui vient dans son royaume pour enlever ses sujets se fera tuer.
Aussi, il est entré dans leurs navires de libérer ses frères. Bien sûr les français étaient très vexes mais il s’en fichait. Il est retourné tous leurs cadeaux et ne changé pas son avis jusqu’ à sa mort.
Ils ne parlent jamais des peuples comme les Mandingues du Bambouk ou les Toucouleurs qui selon l’Abbe Boilat ne souffraient jamais qu’on vende leurs frères et leurs sœurs. Si l’un des ceux – ci est tombé entre les mains d’un marchand des esclaves, ils ont fait tout leur possible de le racheter.
C’est à nous, les noirs de réclamer notre histoire et la surveiller avec un œil attentif afin de lutter contre les attaques de ceux qui cherchent de nous tromper.
Africain noir En Juillet, 2012 (02:44 AM) 0 FansN°:4
Il faudra ajouter que les arabes ont beaucoup contribue a la traite des noires.
Mais au Senegal on parle moins de cette traite pour ne pas vexer l'islam et les arabes.
Tidiane N'Diaye En Juillet, 2012 (18:39 PM) 0 FansN°:5
Merci Kwesi de me citer mais il faut le faire avec clarté. Quant à vous, cher Monsieur Gningue, l’Afrique a longtemps été victime de falsifications de l’histoire. Aussi, nous ne devons pas imiter nos détracteurs d’hier en utilisant leurs méthodes. Ceci n’a rien de scientifique. Ce que ce public américain vous a dit, relève de la pure réalité, car s’il y eut des acheteurs c’est bien parce qu’il y eut aussi des vendeurs. Avant d’en parler je voudrais noter aussi qu’il y eut des résistants qui n’ont pas assisté en spectateurs aux malheurs de leurs peuples. Face aux négriers arabo-musulmans et leurs complices qui ravageaient le continent noir, des chefs charismatiques et leurs sujets se sont dressés. En fait à côté des élites souvent islamisées et à la solde des négriers, il y’eut toujours des chefs résistants - beaucoup plus nombreux ceux-là -, qui n’avaient jamais perdu confiance en leurs civilisations assiégées. Ces hommes savaient que tout crépuscule comme toute nuit a son aube. C’est souvent à ces meneurs - bâtisseurs d'empires, religieux mystiques ou grands seigneurs en mal d'aventures -, que les populations ont le plus souvent accordé leur confiance. Ces Hommes qui se sont opposés à la traite puis à la conquête coloniale, étaient d'une trempe exceptionnelle. Au sud du continent, Chaka Zoulou, s'était toujours violemment opposé à la pénétration de son empire par les marchands d'esclaves. Tous ses successeurs...
Tidiane N'Diaye En Juillet, 2012 (18:39 PM) 0 FansN°:6
Merci Kwesi de me citer mais il faut le faire avec clarté. Quant à vous, cher Monsieur Gningue, l’Afrique a longtemps été victime de falsifications de l’histoire. Aussi, nous ne devons pas imiter nos détracteurs d’hier en utilisant leurs méthodes. Ceci n’a rien de scientifique. Ce que ce public américain vous a dit, relève de la pure réalité, car s’il y eut des acheteurs c’est bien parce qu’il y eut aussi des vendeurs. Avant d’en parler je voudrais noter aussi qu’il y eut des résistants qui n’ont pas assisté en spectateurs aux malheurs de leurs peuples. Face aux négriers arabo-musulmans et leurs complices qui ravageaient le continent noir, des chefs charismatiques et leurs sujets se sont dressés. En fait à côté des élites souvent islamisées et à la solde des négriers, il y’eut toujours des chefs résistants - beaucoup plus nombreux ceux-là -, qui n’avaient jamais perdu confiance en leurs civilisations assiégées. Ces hommes savaient que tout crépuscule comme toute nuit a son aube. C’est souvent à ces meneurs - bâtisseurs d'empires, religieux mystiques ou grands seigneurs en mal d'aventures -, que les populations ont le plus souvent accordé leur confiance. Ces Hommes qui se sont opposés à la traite puis à la conquête coloniale, étaient d'une trempe exceptionnelle. Au sud du continent, Chaka Zoulou, s'était toujours violemment opposé à la pénétration de son empire par les marchands d'esclaves. Tous ses successeurs...
Youssou Gningue En Juillet, 2012 (19:40 PM)0 FansN°: 197029
L’Afrique a longtemps été victime de l’histoire plus que de sa falsification.

Comment peux tu justifier ces attaques d’Afro-Caribéens à mon endroit devant des blancs ?

Ces attaques, ils l’auraient dirigées à l’endroit de Chaka Zoulou s’il avait été à ma place. Leurs attaques à l’Afrique étaient tellement virulentes qu’ils semblaient disculper l'Occident dans ce crime contre l'humanité

Je crois comme toi que la participation des africains est indéniable. Les pourvoyeurs africains ont bel bien collaboré et participé dans cet abominable commerce.

Il ne faut cependant pas confondre participation et responsabilité.

Incomber à l'Afrique une quelconque responsabilité dans la traite transatlantique des Noirs revient ainsi à lui confier une certaine responsabilité dans sa propre colonisation.

Malheureusement, les écrits d’intellectuels Africains comme Mr Tidiane Ndiaye, confondant participation et responsabilité, seront honteusement récupérés pour être retournés contre l’Afrique dans une tentative de déculpabilisation de l’Europe.

La traite est une honte pour toute l’humanité

La question de la responsabilité doit etre dépassée
Youssou Gningue En Juillet, 2012 (21:03 PM)0 FansN°: 197141
A Mr Tidiane NDIAYE

Dans ma réponse, je m'excuse de vous tutoyer. Ce n'est pas par impolitesse. Au Canada, on perd cette considération. Pendant que j'etais en train de le corriger, une manoeuvre suivie d'une perte de connexion a affiché le commentaire.

D'autre part, j'ai cherché a ompprendre votre position en écoutant vos interview.

Felicitation pour votre nouveau livre:
Le génocide voilé

Notre principale divergence réside dans le fait que l'article s'est restreint a la traite Transatlantique des Noirs alors que votre livre cible principalement la traite negriere arabo-musulmane
Tidiane En Juillet, 2012 (08:50 AM)0 FansN°: 199417
Merci Youssou. Le problème est que votre site n'a pas pris toute mon intervention. Elle se terminait ainsi :

"Ces chefs et leurs auxiliaires militaires ou civils, ont été les seuls alliés objectifs des trafiquants. Pour autant, les effectifs composant ce ramassis de renégats « collaborateurs », furent sans commune mesure, avec les dizaines de millions de morts ou déportés. Les principales victimes restent avant tout, les peuples africains arrachés à leurs terres ou massacrés, dans une tragédie sans précédents à l’échelle d’un continent. Des victimes et leurs descendants, pour qui, la traite négrière arabo-musulmane n’a en rien profité. Et quelles que furent les complicités ou une comptabilité à la fois incertaine et sordide des victimes, l’éthique et la morale commandent de s’incliner avant tout, devant l'abomination de ce génocide et de la détresse de ces enfants, de ces femmes et de ces hommes, dont la vie a basculé sans retour dans l’horreur et la désolation. Et contrairement à la thèse de certains auteurs, qui tentent de mettre dos à dos bourreaux et victimes, de nombreux chefs africains et leurs sujets, ont violemment résisté face à cette infamie."

Là on comprend mieux. La responsabilité incombe aux acteurs renégats du fait de leur participation.
Cordialement
Tidiane

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 669635 fois 118 Articles 5963 Commentaires 57 Abonnés

Posts recents
JUSTICE ET IMPARTIALITE
RENDEZ-VOUS MANQUÉ EN VUE DES ÉTAS-UNIS D’AFRIQUE
DEFAITE DE TRUMP, SIGNE D’INDEPENDANCE DE LA JUSTICE
With the ban, how can you knockout ISIS ?
LA BELLE SIGNATURE DE TRUMP
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?