Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

CONTRADICTION FLAGRANTE DU MINISTRE DE LA JUSTICE

Posté par: Youssou GNINGUE| Dimanche 01 juillet, 2018 01:07  | Consulté 306 fois  |  4 Réactions  |   

                                Ku la abal Lamagne, nga wahal ko lou ko neex

 «Il n’est nullement question, dans la décision de la Cour de justice de la Cedeao, de l’arrêt des poursuites ou d’ordonner la libération de Khalifa», précise le  ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, repris par L’Observateur. Le ministre  minimise la décision de la Cour de justice de la CEDEAO en faveur du maire de Dakar, Khalifa Sall et  signale que «du point de vue strictement juridique et judiciaire, elle n’a aucun impact parce que cela ne remet pas en cause substantiellement la quintessence de la décision».

Quand une décision de justice supérieure, en toute connaissance de la justice préalablement rendu au Sénégal, va jusqu’à émettre précisément une amende de 35 millions à l’Etat du Sénégal, on ne peut pas dire qu’elle ne remet pas en cause la position juridique  du Sénégal sur ce dossier. 

Raisonnons par contradiction et considérons la décision de justice favorable au Sénégal, alors le ministre de la justice et ses avocats l’auraient véhément   approuvée. Maintenant que la décision ne se trouve pas en leur faveur, il la réfute.

             Coran, Sourate 83, Al-Mutaffifune ; les fraudeurs

             Malheur aux injustes !

             Qui, lorsqu’ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure.

             Et qui lorsqu’eux-mêmes mesurent  pour les autres,  causent leur perte.

Par cette position,  le ministre de la justice est en flagrante contradiction avec la justice. Il  place ainsi le Sénégal dans une phase de hors-la-loi.

C’est comme si un Sénégalais s’entourant d’une force de contrainte refuse d’accepter une décision de justice nationale. Il devient automatiquement un hors-la-loi. La justice lui permet de faire appel mais pas de la remettre en cause par la force.

Un Etat respectable aurait dans le cas de Khalifa Sall  fait appel à la décision de justice de la CEDEAO. Ensuite, il aurait versé cette décision de justice de la  CEDEAO dans le dossier actuellement en cours d’appel du Sénégal. Ainsi le Sénégal ne serait pas obligé de libérer Khalifa Sall sans avoir préalablement consulté sa propre juridiction supérieure.

Un ministre de la justice doit être juste et impartiale. Dans le cas contraire, il devient le ministre de l’injustice. Nous comprenons ses positions contradictoires car

                                  Ku la abal Lamagne, nga wahal ko lou ko neex

Ce proverbe sénégalais n’est cependant pas vrai pour les personnes véridiques, les sentinelles de la Vérité.

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

Laurentian University, Ontario, Canada

 

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Yoffois En Juillet, 2018 (01:56 AM) 0 FansN°:1
décision de la Cour de Justice de la Cedeao, en faveur du maire de Dakar, Khalifa Sall, s'impose à l'État du Sénégal, selon Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), invité de Sud fm
Yoffois En Juillet, 2018 (01:57 AM) 0 FansN°:2
Le Senegal risque de se ridiculiser avec cette affaire.
Youssou En Juillet, 2018 (02:06 AM) 0 FansN°:3
Les jeunes "khalifistes" ont fait face à la presse ce samedi matin pour se réjouir de la décision rendue par la Cour de justice de la Cedeao qui a condamné L'État du Sénégal à payer 35 millions de dommages et intérêts à Khlaifa Sall, en détention depuis plus d'un an relativement à l'affaire dite de la caisse d'avance de la mairie de Dakar. Ils exigent l'application immédiate de la décision rendue par ladite cour, ils somment l'État de procéder à sa libération dans les 48 heures.
Anonyme En Juillet, 2018 (05:43 AM) 0 FansN°:4
Une logique d etre un senegalais de droit et du droit mes sinceres felicitations pour cette pertinante reflexión en se referant sur le saint Corán dans sa sourate 83 et sur la defense aveugle qui n est ríen d autre que kou la abal lamegne nga wakhleco louka nekh bon courage professeur reste intacte sur cette ligne

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 792215 fois 236 Articles 16415 Commentaires 67 Abonnés

Posts recents
LA REVANCHE PAR LA REVOCATION
CONCURRENCE INTERNE ET SAUVAGE DANS LE MACKY-PARRAINAGE
APPROCHE STEM POUR UNE EDUCATION PLUS EFFICIENTE EN AFRIQUE
APPLICATIONS DU PARRAINAGE AUX PRECEDENTES PRESIDENTIELLES
LES VRAIS CANDIDATS SE SONT LANCÉS DANS LE PARRAINAGE
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
La Bibliothèque Sembène Ousmane de Yoff doit être élevée à la Dimension Nationale
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé