Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Enseignement des Langues Nationales

Posté par: Youssou GNINGUE| Mercredi 27 juin, 2012 05:47  | Consulté 5943 fois  |  16 Réactions  |   

Langues Nationales et Cultures dans l’Éducation

1.     Langues nationales dans l’Éducation

Le Sénégal doit veiller à la conservation de sa diversité culturelle pour mieux assurer son unité. Une éducation plus adaptée au Sénégal devrait intégrer l’enseignement des langues nationales. Au niveau primaire, elles devraient être enseignées selon la localité et le choix des parents par le biais d’une première langue nationale pour chaque écolier. Ensuite une deuxième langue nationale lui serait dispensée au second cycle selon son choix. Ceci faciliterait une meilleure intégration entre les différentes communautés. En effet, la première langue serait naturellement celle du groupe ethnique de l’écolier tandis que la deuxième serait en général la langue économique du milieu. Dans chaque région, la démarche proposée permettrait l’identification des principales langues nationales pour induire une parfaite géographie des langues. Elle faciliterait plus tard la sélection d’une langue nationale comme langue officielle sans l’altération de l’évolution des autres langues. Le professeur Cheikh Anta Diop a démontré la parenté linguistique des principales langues nationales. Ceci justifie cette démarche de choix d’une langue et de l’élever au niveau national. Elle aurait procuré à chaque citoyen la possibilité de se faire instruire dans sa langue maternelle dans tous les territoires où la demande le justifie. Ainsi, une sélection progressive de la langue nationale de travail s’opérerait naturellement et de manière démocratique. Cette approche faciliterait également le choix d’une langue nationale  devant être enseignée dans le secondaire au même titre qu’une langue vivante obligatoire.

 

Les manuels des différentes disciplines seraient rédigés dans cette langue pour permettre sa substitution progressive par rapport à la langue française qui devraient néanmoins continuer à être utilisées mais comme langues secondaires. D’ailleurs, le Professeur Diop note  toute la précaution nécessaire à la sélection de la langue de l’Afrique noire. «De cette façon, le ressortissant d’un territoire donné est obligé d’apprendre et de parler couramment la langue continentale, mais il a la faculté de recevoir l’enseignement secondaire et même supérieure dans sa langue territoriale». Mieux avec cette approche globale, il aura également la possibilité d’étudier dans la langue africaine de son choix qui a toutes les chances d’être sa langue maternelle.

2.     Cultures et Sociétés nationales

En dehors des langues, les cultures et sociétés devraient obtenir une place primordiale de choix dans toute bonne élaboration de projet éducatif. Certes, une grande partie des cultures est enseignée mais elle devrait trouver une place plus importante. L’intégration dans les programmes de toutes les cultures régionales devrait être encouragée avec une connaissance au moins partielle des autres cultures africaines. Cette approche devrait permettre une meilleure acceptation mutuelle des différentes sociétés dans le but d’une intégration sociale. Elle devrait développer l’esprit d’appartenance et aider à recouvrir une citoyenneté partagée. Le fait d’enseigner une deuxième langue nationale à  chaque citoyen devrait faciliter une acceptation et ouverture par rapport aux autres cultures. Comment en tant que sénégalais peut-on ignorer tout dans le fondement de la culture de son voisin et se targuer de connaitre tout dans celle de toutes les zones européennes ?  La base de rejet, de méfiance et suspicion est l’ignorance. Nous devons la réduire par le biais d’un système éducatif` plus adapté afin d’assurer une meilleure symbiose et cohabitation de nos différentes sociétés.

 

C’est vraiment dommage que nos  universités  ne possèdent pas de programmes incorporant les cultures et les langues nationales. L’ironie du sort est que des départements dispensant de tels programmes, peut-être à un moindre degré, existent dans presque certaines universités américaines. En s’orientant dans ces directions, nos universités auraient récupéré un leadership leur revenant de droit. Ceci leur aurait permis  de tisser de meilleurs liens avec les universités américaines tout en faisant bénéficier de cette bouffée d’oxygène à la recherche concernant nos cultures et langues nationales.

Pr  Youssou  GNINGUE (Dept. Math & CS,  UL,  Canada)

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (16)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Youssou Gningue En Juin, 2012 (07:26 AM) 0 FansN°:1
Cette orientation devrait etre élaborée de maniere proressive et bien élaborée (Formateurs, matériels didactiques, ...)
Yoffois En Juin, 2012 (22:32 PM) 0 FansN°:2
La géographie des langues

Peuls au Nord
Serere Cote
Diolas au Sud
Wolof autre zone

devrait se dessiner
Nii En Juin, 2012 (04:25 AM) 0 FansN°:3
il nous vaincre la resistance retrograde des francophones qui refusent la decolonisation linguistique et culturelle.
Cette oeuvre grandiose de revalorisation de nos langues et cultures ne peut etre menee a bien que par un regime politique patriotique et panafricaniste. ne nous voilons pas la face, les larbins qui dirigent le pays sont les principaux adversaires a cette idee; ils peuvent meme integrer le mouvement pour le torpiller de l'interieur. Menons donc le combat en restant vigilants. C'est l'homage que Cheikh Anta attend de nous.
Anonyme En Juin, 2012 (11:45 AM) 0 FansN°:4
UNe idée à saluer car si un enfant apprend dés l´école primaire sa langue maternelle, il a une bonne base d´apprendre ensuite n´importe qu´elle autre langue et en même temps, d´être à mesure de comprendre aisément d´autres matières dispensées à l´école telles que les maths, l´histo-géo etc...
En Bref je trouve que c´est une bonne initiatiative, seulement, il faut que, les médias, le peuple entier, nos gouvernants y apportent une contribution politique, stratégique et un engagement honnête pour qu´un si grand et beau projet puisse aboutir à sa réussite.
Anonyme En Juin, 2012 (13:05 PM) 0 FansN°:5
Ou peut-on trouver ce livre?
Yousou Gningue En Juin, 2012 (18:38 PM)0 FansN°: 185280
Le livre:
Nations Nègres et Culture
peut etre trouve à la librairie Harmattan
(Point E, prés de Ecole privée ISM)
Tu peux le commander par le net. Contacter le journal ANKH
Dirigé par Cheikh Mbacke DIOP, fils de CAD
Anonyme En Juin, 2012 (13:06 PM) 0 FansN°:6
ou peut-on trouver ce livre?
Oui En Juin, 2012 (18:15 PM) 0 FansN°:7
le senegal est un etat compose de differentes ethnies
il faut que nos parents wolofs comprennent que le senegal n'appartient a aucune ehtnie unique
mais a la diversite de sa population
qui a fait du senegal un pays tolerent et accueillant
tous les problemes de certains pays emane du comportement d'une ethnie croyant etre superieure a toutes les autres ethnies
aucune ethnie n'a pas le droit d'imposer sa culture autres
nous sommes unis et restons unis dans la tolerence
dans le respect de l'autre
merci
Youssou Gningue En Juin, 2012 (18:53 PM)0 FansN°: 185430
En accord avec ton point de vue

Pour cette raison, il est proposé l’apprentissage d’une première langue au choix de Parents et d’une deuxième langue nationale.

L’apprentissage de la première langue s’effectue des la première année d’initiation ou durant la maternelle
Lebouboromdakar En Juin, 2012 (13:24 PM)0 FansN°: 188446
@OUI les Wolofs n'ont jamais imposé ou essayer d'imposer leur culture;c'est un processus naturel qui s'est fait au fil des années,il faut que vs vs mettez ca dans la tête et l'accepter pour qu'il ait pas de problème dans ce pays.Je m'explique Dieu a fait que les zones occupées par les wolofs soient les plus développées(Dakar,Thies St-luis;diourbelle...)de ce fait les habitant du nord;du Sud;du centre... ce sont déplacés vers ces milieux et pour leur intégration ils étaient obligés de parler la langue qui est parlée dans ces Zones.C'est ce processus qui a fait que le wolofs est devenu la langue dominante dans ce pays;il faut le voir comme ca.Personne n'a imposé cette langue au autres.Si ce même mouvement s'était produit au Fouta c'est a dire si les autres s'étaient déplacés vers le Fouta ou au Sud,aujourd'hui tout le monde parlerait Poulards,Diola...
Gacce ngallama En Juin, 2012 (20:41 PM) 0 FansN°:8
MERCI un grand MERCI, ainsi, plus d’analphabète, les ruraux auront le même niveau de savoir que les citadins, le savoir ce diffuser en masse, aucun obstacle pourra intervenir.

En plus le wolof n'est pas la langue d'une ethnie (l'ethnie wolof etant elle même un mélange de peul, serere, soninke, arabe, diola, etc), donc aucune tension ethnique possible avec ce projet.

Merci beaucoup
Anonyme En Juin, 2012 (09:02 AM) 0 FansN°:9
Bul léen ñu sonnal. Yena ngi xarap jangum faransé té mënu léen sax bind si séen kallama. Wax rek!
Youssou Gningue En Juin, 2012 (09:30 AM)0 FansN°: 190084
Merci d'avoir justifie la mecessite de mise en place de l'Enseignement de Langues nationales
Mamadou En Juin, 2012 (10:41 AM) 0 FansN°:10
Youssou Gningue, njaaraama. Man mangi jang wolof, li ma begg mooy nu jokko, ngir nu waxtan, ndax am na ay mebet ci lu deme ci lakku sunu reew ak lakku afrig, damay gestu bu bare ci lu jem ci loolu. Jerejef
Gusiwa En Juin, 2012 (12:20 PM) 0 FansN°:11
svp quelq'un peut m'aider? ou je peux retrouver un livre wolof- francés. j'ai envie d'apprendre cette langue.
Gusiwa En Juin, 2012 (12:25 PM) 0 FansN°:12
svp quelqu'un peut m' aider? comment je peux faire pour retrouver un livre wolof-francés. jai envie d'apprendre cette langue.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 702821 fois 131 Articles 7711 Commentaires 58 Abonnés

Posts recents
LA VRAIE QUESTION
VERS UNE MONNAIE COMMUNE OUEST AFRICAINE
ALIOU SALL, EN YAKH ET EN YAPP
Belle leçon de Respect et de Sportivité
ET SI WADE SAVAIT
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?