Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

EXPERIENCES SIMILAIRES DES DEUX KA

Posté par: Youssou GNINGUE| Lundi 06 août, 2018 12:08  | Consulté 182 fois  |  4 Réactions  |   

Similitudes des Expériences de Karim Wade et Moise  Katumbi

La similitude des expériences entre Moïse Katumbi  et Karim Meïssa Wade  est, à bien des égards, étonnante. Tous les deux ont été contraints à l’exil depuis deux ans.

Karim Wade a été gracié par le Président Macky Sall le 24 juin 2016 et vit depuis au Qatar. Sa candidature aux élections a été implicitement déclarée depuis le Qatar. Katumbi Moïse, par contre,   a déclaré sa candidature à partir de l’Afrique du Sud le  12 mars 2018. Katumbi a en effet été condamné à trois ans de prison dans une affaire immobilière. Karim, par contre, a été condamné à six ans mais n’a purgé  que trois ans.

Une seconde affaire pour une raison d’atteinte à la sureté de l’Etat vient d’être relancée par le Procureur général de la RDC qui souhaite entendre l’opposant.

Une troisième menace par rapport à la candidature de Katumbi Moïse est sa nationalité. Sa pseudo double nationalité congolaise et italienne  rendrait ainsi impossible sa candidature à la présidentielle. Moïse a déjà renoncé à sa nationalité italienne le 13 janvier 2017. Karim Wade a-t-il déjà renoncé à sa nationalité française ? L’avantage de Karim est qu’il soit gracié dans sa première affaire et sa  seconde semble plus politique.

Tous les deux comptent bientôt rentrer dans leurs pays pour préparer leurs futures élections présidentielles. Moise Katumbi avait annoncé son retour dans son ex-fief de Lubumbashi, le vendredi, 3 Aout, par  jet privé, en provenance de Johannesburg. D’après le camp de Katumbi, le plan de vol n’a pas été accepté par les autorités de la RDC.

L'opposant congolais  a décidé  de regagner son pays par voie terrestre via la Zambie. Il a, jusque-là, été bloqué à la frontière. Toutes les  tentatives de Katumbi pour rentrer au RDC ont ainsi  échoué. Par air et par terre. Du jamais vu ! Un fugitif qui se jette dans les bras de son poursuivant. Pour quelles raisons pourrait-on empêcher  un fugitif, comme le présentent les autorités de la RDC, à regagner son pays ?

Les conseillers de Katumbi devraient changer de stratégies.  Pour son propre intérêt, la solution serait de se faire représenter pour le dépôt de sa candidature. Ceci devrait leur permettre de gagner du temps sur le plan juridique car l’échéance de soumission de candidature à l’élection  présidentielle est le 8 Aout 2018.

Sur le plan politique, les partisans de Katumbi ont également  appelé à des manifestations populaires afin de contraindre les autorités à accepter son retour et  sa participation aux élections de Décembre.

Cette expérience doit être suivie par certains proches  du futur candidat, Karim,  qui souhaiterait  venir au Sénégal  à partir de la Guinée

A la différence de la RDC, le Sénégal ne le bloquerait pas à la frontière de la Guinée. Karim, en tant que sénégalais, a le droit de rentrer sans demander la permission. Sur ce point, les autorités du Sénégal sont plus clairvoyantes. Quand on veut poursuivre juridiquement quelqu’un on cherche à mettre la main sur lui et non pas à l’empêcher d’accéder à son territoire. En effet, certains membres de l’APR brandissent de manière inconsistante la  menace de remboursement de 138 milliards sous peine d’emprisonnement. Si c’est le cas, les autorités  du Sénégal  devraient être contentes de le voir revenir. N’est-ce pas ?  A moins que ce recouvrement ne les intéresse moins que sa présence.

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

Laurentian University, Ontario, Canada

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Yoffois En Août, 2018 (13:08 PM) 0 FansN°:1
Les membres semblent être convaincus de la participation de Karim Wade aux élections présidentielles 2019 mais personne ne peut répondre à la question; Comment ? Wait and see !
Yoffois En Août, 2018 (13:17 PM) 0 FansN°:2
Pour participer aux élections présidentielles 2019, alors Karim Wade devrait passer son anniversaire, 1 septembre, au Sénégal. Une bonne préparation a des élections nécessite une certaine période.
Youssou En Août, 2018 (13:23 PM) 0 FansN°:3
Dans le cas de Katumbi, le pouvoir en RDC a tout intérêt à le laisser participer. Ceci lui permettrait d’appliquer la division pour régner. S’il est empêché, ces partisans pourraient rendre Jean-Pierre Bemba plus fort.
Youssou En Août, 2018 (13:36 PM) 0 FansN°:4
Katumbi Moise est encore retenu hors de la RDC en Zambie. Pourra-t-il participer aux elections de decembre ?

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 786530 fois 236 Articles 15564 Commentaires 67 Abonnés

Posts recents
LA REVANCHE PAR LA REVOCATION
CONCURRENCE INTERNE ET SAUVAGE DANS LE MACKY-PARRAINAGE
APPROCHE STEM POUR UNE EDUCATION PLUS EFFICIENTE EN AFRIQUE
APPLICATIONS DU PARRAINAGE AUX PRECEDENTES PRESIDENTIELLES
LES VRAIS CANDIDATS SE SONT LANCÉS DANS LE PARRAINAGE
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
La Bibliothèque Sembène Ousmane de Yoff doit être élevée à la Dimension Nationale
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé