Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le Président aurait-il échappé à un exit en 2017

Posté par: Youssou GNINGUE| Jeudi 03 mars, 2016 16:03  | Consulté 1068 fois  |  2 Réactions  |   

Le Président Macky Sall a surpris les sénégalais en annonçant le maintien de la durée initiale de son mandat. Ainsi, la prochaine élection présidentielle aura lieu en 2019 plutôt qu’en 2017. Le Président semble s’en être sorti de belle manière et  l’avoir échappé belle. En effet, beaucoup de signes pointaient sa sortie en 2017.

Souvent entre les faits réels se faufilent et se cachent des signes irréels, mais précurseurs.

Je vais mettre l’accent sur le signe qui m’a semblé le plus apparent et le plus facile à appréhender.  Sur le plan de la numérologie, le nombre 11, symbolisant entre autres l’intuition, la tension et la contradiction, incarne le changement et la rupture. Dans le cadre du Sénégal, elle caractérise le mieux le départ de  président par rapport à l'âge. En effet, après 20 ans de pouvoir s’étendant de 1960 à 1980, le Président Léopold Senghor a quitté  le pouvoir à l’âge de 74 ans (7+4=11)  après avoir réellement symbolisé le Dialogue.

Le président  Senghor a secrètement préparé sa succession. En effet, en se basant de manière controversée sur l’article 35, il démissionne en décembre 1980 pour laisser son premier ministre Abdou Diouf finir son cinquième mandat.  Vingt ans plus tard, le Président  Diouf a quitté  le pouvoir à l’âge de 65 ans (6+5=11) suite à sa défaite aux élections présidentielles de 2000. Le Président  Diouf a sans aucun doute symbolisé le Compromis tandis son tombeur Abdoulaye Wade a symbolisé la Confrontation.

Par  rapport à l’association du nombre 11 à l’âge de départ des présidents,  son excellence Abdoulaye Wade, avec un âge très controversé,  semble constituer l’exception. Notons cependant que certains ont estimé, peut-être à tort, son âge à  92 ans (9+2=11). D’autre part, en se basant sur son âge officiel, le nombre 11 représente son entrée car élu à l’âge de 74 ans (7+4=11). 

En voulant effectuer un forcing pour un troisième mandat, le président Wade est battu au deuxième tour de l’élection 2012 par son ancien premier ministre Macky Sall. Par rapport à ses prédécesseurs, l’actuel Président Macky Sall semble symboliser la perplexité. En 2017, l’actuel Président Macky  âgé de 56 ans (5+6=11) devrait probablement être sur une année de départ de Président. Ainsi il semblerait avoir échappé belle et bien à une sortie en 2017.

Notons que Macky est intimement lié au nombre 11. En effet, il est né le 11 décembre 1961 avec une ligne de vie 22 (11+11). Il a gagné le deuxième tour des présidentielles de 2012 avec un pourcentage rond de 65% (6+5=11). Il est rentré au Palais le 2 avril 2012 (2+4+5 = 11). Il est marié à Marième Faye (nombre de lettres=11). Il a sacrifié 371 (3+7+1=11) bœufs durant la fête 2015 de la Tamkharite.

La numérologie n’est pas une science.

Tout ceci n’est peut-être que coïncidence. Quelle coïncidence !

En réalité, après avoir reçu, conformément à l’article 51 de ladite constitution,  l’avis du  Président de l’Assemblée nationale et du  Conseil constitutionnel, le Président Macky s’est retrouvé dans un véritable dilemme. L’avis du CC, stipulant le maintien de la durée initiale du mandat en cours, a levé toute possibilité d’élection présidentielle en 2017. Le Président Macky a été placé dans le choix de respecter sa parole donnée en  soumettant  le texte référendaire dans sa globalité ou de l’amputer de son applicabilité à son mandat en cours. Il faut noter que Macky a vécu ce dilemme bien avant la soumission de l'avis au CC. En effet, beaucoup de voix s’étaient élevées dans son camp contre la réduction du mandat courant. Si le Président Macky avait décidé contre la recommandation du CC d’introduire dans la question référendaire la réduction de son mandat, il aurait également subi de virulentes critiques. Dans ce cas, il lui serait reproché d’avoir transgressé la loi. Dans le camp du NON, on y aurait certainement retrouvé des membres du PDS qui avaient déjà décliné l'idée de combattre toutes velléités de réduction du mandat courant. La raison est simple; les chances de participation de leur candidat  emprisonné seront plus réalistes et probables  en 2019.

L’ironie du sort  dans tout ceci est que le Président Macky Sall est partiellement à la source de ses propres déboires. Il cherche aujourd’hui à défaire une chose entérinée à l’initiative du Président Wade, mais sous sa coupe. En effet, l’allongement du mandat de 5 à 7 ans  a été effectué par le biais de la Loi constitutionnelle n° 2008-66 du 21 octobre 2008  sous la présidence de Macky à l’Assemblée Nationale.  Pour réduire la durée de son mandat, l’erreur fondamentale du Président Macky est de ne pas avoir initié le processus dès les premières périodes. En ce moment, il se dégageait un consensus par rapport à la réduction du mandat.  Une question référendaire aurait pu être couplée avec les élections législatives de 2012 ou les locales de 2014. Nous avions lancé  à plusieurs reprises des cris d’alarme à travers nos blogs et chroniques. Les analyses que nous y avions menées décrivent avec exactitude la situation que nous vivons actuellement (Par exemple, voir Urgences non élucidées des locales 2014).

Écoutez plus souvent les cris d’alarmes de votre peuple plutôt que les chants monotones de vos perroquets.

Les déclarations de vote du OUI sont le plus souvent partisanes pendant que celles du NON sont émotives et subjectives car leurs principaux mobiles sont de sanctionner le Président Macky Sall.  Le questionnement devrait plutôt être orienté dans le sens ci-dessous.

Sommes-nous prêts à demeurer avec un mandat de 7 ans pour au moins les dix prochaines années ? En effet, la victoire du NON  signifierait le statut quo jusqu’au moins en l’an 2026.

Sommes-nous prêts à demeurer avec ce climat politique chaotique durant les dix prochaines années ?

Sommes-nous prêts à faire fi d’une représentation de la Diaspora aux prochaines  législatives  2017 ?

La victoire du NON ne signifierait-elle pas la mort des Conclusions des Assises Nationales ? …

Dans tous les cas, ne faisons pas de l’amalgame. Cette élection n’est pas une présidentielle. Il ne s’agit pas de la personne de Macky Sall, mais de l’intérêt du Sénégal. La meilleure sanction contre Macky  devrait être concentrée au niveau des  élections législatives de 2017 et des présidentielles de 2019. Notons qu’en votant NON, le Président Sall aura, en tant que  candidat,   une opportunité, probable ou non,  d’effectuer un deuxième mandat de 7 ans et de quitter en 2026 avec un âge de  65 ans (6+5=11). 

Si le NON l’emporte, s’il vous plait qu’aucun candidat ne vienne en 2019 nous promettre de réduire la durée du mandat présidentiel.

Si le OUI l’emporte, s’il vous plait qu’aucun candidat ne vienne en 2019 nous promettre d’augmenter la durée du mandat présidentiel.

Que la voix du peuple soit entendue !

Que Dieu, le tout puissant, nous guide et nous protège !  Que Dieu facilite le meilleur scénario  pour le bien du Sénégal !

Dr GNINGUE Youssou, Chair of Mathematics and Computer Science Dep., Laurentian University,  CANADA

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Débal En Mars, 2016 (09:37 AM) 0 FansN°:1
Ce n'est que ce 5 avril que j'ai découvert ton blog. Tu sais bien que nul n'est prophète chez soi. Donc il faut vraiment communiquer.
Yoffois En Mars, 2016 (14:10 PM)0 FansN°: 2550183
Merci du conseil ! Tu as utilisé mon surnom pour faire ce commentaire.
Mais je devine qui tu es car le début de l’article te rappelle quelqu’un qui nous est très cher et qui possédait et maitrisait la Science de l’irréel. Que Dieu, le tout puissant l’accueille dans les plus hautes sphères de son Paradis terrestre.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 705553 fois 131 Articles 7961 Commentaires 58 Abonnés

Posts recents
LA VRAIE QUESTION
VERS UNE MONNAIE COMMUNE OUEST AFRICAINE
ALIOU SALL, EN YAKH ET EN YAPP
Belle leçon de Respect et de Sportivité
ET SI WADE SAVAIT
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?