Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE JUSTIN TRUDEAU SUR LA CRISE, CANADA - ARABIE SAOUDITE

Posté par: Youssou GNINGUE| Lundi 20 août, 2018 18:08  | Consulté 227 fois  |  2 Réactions  |   

A  Son excellence Justin Trudeau, Premier ministre du Canada

Notons tout d’abord  que je vous écris à titre purement personnel. Cette lettre n’engage ni l’Université Laurentienne ni mon département d’appartenance. Cependant, j’ai senti l’impact de cette crise en tant qu’enseignant conseiller académique. Dès son déclenchement, des étudiants saoudiens sont venus me voir pour recevoir des conseils. Je leur ai fait comprendre que légalement,  je ne pouvais pas les conseiller sur ce sujet. Cette position ne les empêchait pas de venir ou de couper ma route tellement ils étaient désemparés et  ne savaient plus à quel saint se vouer.

Bébé, orphelin de mère, téterait le sein de sa grand-mère. - Proverbe wolof

Les étudiants sont les plus grands perdants dans cette crise. En effet, un transfert d’université ne s’effectue pas aussi facilement.  

Pour les étudiants de premier cycle en première ou deuxième année, le transfert ne peut être facile que si l’étudiant avait bénéficié d’excellentes notes. Par contre, pour les finissants, ceci peut être plus compliqué et impliquer des pertes d’années.

Pour les étudiants gradués, second et troisième cycle, le transfert peut être plus difficile. En effet, il n’est pas évident de transférer une recherche dont on ne détient pas les droits. Ceci risquerait dans beaucoup de cas d’impliquer un recommencement.

Ainsi beaucoup d’étudiants saoudiens  ne pourront pas continuer leur scolarité  si la crise n’est pas résolue.

L'Arabie saoudite a suspendu ses programmes de bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et décidé de relocaliser des milliers d'étudiants déjà sur place. Plus de 7.000 étudiants et leurs familles se trouvent actuellement au Canada et les autorités sont en train de s'occuper de leur transfert vers d'autres pays. Ceci constitue un manque à gagner pour les universités canadiennes.

Cette crise va avoir des incidences sur les pauvres patients saoudiens qui se soignent dans nos hôpitaux et qui  doivent être désemparés.

Certains analystes se consolent en relatant le caractère marginal de l’impact sur le plan des deux économies. Les échanges commerciaux entre les deux pays se sont montés l'an dernier à 3,7 milliards de dollars. On ignore pour l'heure quel impact la décision saoudienne pourrait avoir sur un contrat de défense de 13 milliards de dollars signés en 2014 entre les deux pays.

Ce n’est pas une question d’économie, mais de principe.  Honnêtement, je pense qu’il y a eu dérapage des deux côtés.  Le petit oiseau, tweet,  n’est toujours aussi innocent qu’il le semble.

Je supporte la position canadienne par rapport à la défense des droits de l'homme. Cependant, par rapport à tous les pays, il y a une manière douce et diplomatique pour faire avancer cette cause. Cependant, c’est dans la forme que le Canada a légèrement péché. L’Arabie Saoudite lui reproche une forme d’ingérence. En effet, le droit à l’ingérence n’est confié qu’aux Nations Unies (ONU). En l’appliquant spontanément dans ce cas, le Canada  se place dans une situation difficile.

C’est pour cette raison que des pays comme la Russie ont supporté la position de l’Arabie Saoudite.

C’est pour cette raison qu’aucun des pays qui supportent le respect des droits de l’homme  n’a osé se ranger du côté canadien.

Si cette crise persiste, alors le Canada serait dans l’impossibilité de continuer à supporter  la cause des droits de l’homme en Arabie Saoudite à cause de la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. De plus,  cette situation risquerait de mettre le Canada dans une position partisane car, ces droits sont bafoués dans des pays comme la Russie et pourtant, le Canada n’a pas eu ce ton autoritaire.

Même en tant que supporter déclaré de vos politiques, je ne pouvais pas ne pas réagir.  D’autre part, faisant partie des sentinelles, les sentinelles de la Vérité, je suis obligé d’apporter mon grain de vérité.

D’ailleurs, vous connaissant, je suis certain que dans une relation individuelle vous serez prêt à demander pardon tout en affirmant fermement votre position de défense des droits de l’homme. Cependant, les pays ont des ego surdimensionnés sans compter les pressions et contraintes, mais il est possible de reconnaître son erreur d’ingérence tout en maintenant sa position de défenseur des droits de l’homme.

                            C’est la voie noble et royale.

                                C’est la voie de la Vérité.

J’espère que vous saurez la suivre et vous prie de bien recevoir toutes mes considérations les plus respectueuses.

                        VIVE LA PAIX !     VIVE LE CANADA !

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

Laurentian University, Ontario, Canada

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Youssou En Août, 2018 (16:35 PM) 0 FansN°:1
Il a suffi de deux Twitter les 2 et 3 août pour mettre le feu aux poudres.
La ministre canadienne des affaires étrangères, Chrystia Freeland, puis son ministère, y exprimaient leur « grave préoccupation » après l’arrestation d’activistes saoudiens et appelaient Riyad à « les libérer immédiatement ainsi que tous les autres activistes pacifistes des droits humains ».

Son homologue saoudien, Adel Al-Jubeir, a répliqué vertement en dénonçant « l’attaque » canadienne et l’« ingérence » dans un domaine de « souveraineté saoudienne ». Puis il a enclenché une riposte de grande ampleur : expulsion de l’ambassadeur canadien, gel des nouveaux projets commerciaux ou d’investissement, ordre de rapatriement des étudiants et patients saoudiens au Canada.
Youssou En Août, 2018 (16:42 PM) 0 FansN°:2
Face à une crise diplomatique qui s’envenime de jour en jour, le premier ministre du Canada, JUSTIN TRUDEAU, a refusé mercredi de s’excuser pour les critiques de son gouvernement envers l’Arabie saoudite.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 792191 fois 236 Articles 16415 Commentaires 67 Abonnés

Posts recents
LA REVANCHE PAR LA REVOCATION
CONCURRENCE INTERNE ET SAUVAGE DANS LE MACKY-PARRAINAGE
APPROCHE STEM POUR UNE EDUCATION PLUS EFFICIENTE EN AFRIQUE
APPLICATIONS DU PARRAINAGE AUX PRECEDENTES PRESIDENTIELLES
LES VRAIS CANDIDATS SE SONT LANCÉS DANS LE PARRAINAGE
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
La Bibliothèque Sembène Ousmane de Yoff doit être élevée à la Dimension Nationale
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé