Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Lumière divine ou divine lumière

Posté par: Youssou GNINGUE| Lundi 07 novembre, 2016 18:11  | Consulté 779 fois  |  1 Réactions  |   

Le verset de la Lumière divine (verset 35;  Sourate 24).

" Allah est la Lumière des cieux et de la Terre. Sa Lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat ; son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni occidental ni oriental dont l'huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière [de la foi] qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient."

 

1.  INTERPRÉTATION DESCRIPTIVE

Nous fournissons une interprétation descriptive de la lumière divine  en nous basant sur ce verset, sur la sourate dont il est tiré et sur des expériences d’érudits. Les paraboles concernant la lampe, la niche et le cristal y sont interprétées de manière endogène.  Ces métaphores y sont des similarités pour mieux saisir les attributs et caractéristiques de cette lumière divine. Son existence est indéniable car relatée dans beaucoup d’expériences spirituelles. Nous la présentons  sous forme d’un poème  intitulé louanges à la lumière divine.

                    Louanges à la lumière divine

             Lumière divine ou divine lumière 

             Lumière exceptionnelle des Cieux et de la Terre

             Lumière suprasensible, semblable à une niche

             Niche où se loge confortablement une lampe

             Lumière adoucissante enveloppée d’un verre de cristal

             Cristal ressemblant à un astre au grand éclat

             Éclat d’une lampe au céleste combustible

             Combustible provenant d'un arbre béni et assorti

             Une sorte, ni orientale ni occidentale, d’olivier

             Olivier fournissant une extraordinaire huile

             Huile éclairant sans même être touchée par le feu

             Feu sans feu, torche sans flamme

             Flambeau de la gloire, dissipant les ténèbres profondes

             Lumière aux furtives et indétectables ondes

             Point  besoin d’une étincelle pour jaillir

             Lumière aux faisceaux d’étincelles jaillissantes

             Étincelle aux sonores mélodieuses

            Tubes cylindriques aux parades radieuses

            Étincelle enveloppée d’une capsule de cristal

            Fleuron des lumières à la clarté astrale

            Entéléchie de l’illumination spirituelle

            Lumière à la fois véritable, réelle et virtuelle

            Lumière splendide et majestueuse de couleur d’or

            Guetteuse des premières lueurs de l’aurore

           Lumière à l’apparence constante, dedans comme dehors

           Réverbère, éthéré, aux reflets dorés

           Lumière visible, au grès de Dieu, à la vitesse infinie

           Lumière à l’apparition instantanée

           Lumière invisible au spectre indéfini

           Lumière à la disparition spontanée

           Lanterne de la connaissance et de la conscience

           Pur phénix et noumène  de la science

           Lumière douée de clairvoyance et d’intelligence

           Symbole d’éternité et d’omniprésence

           Lumière sur lumière 

           Symbole de plénitude et d’omnipotence

           Lumière sevrée de lumières

           Symbole de discontinuité dans la continuité

           Lumière suivie de  lumière 

           Symbole indéniable de l’Unicité

           Lumière des  lumières 

           Expression surnaturelle de la Réalité

           Négation du scepticisme et preuve de la Vérité

           Lumière, à la fois, d'essence matérielle et immatérielle

           Perle à la beauté sublime et irréelle

          Quintessence et trait d’union du Macrocosme

          Lumière à l’essence immuable  et éternelle du Microcosme

          Locataire des véritables demeures du Seigneur des cieux

          Lumière nichée dans les poitrines des adorateurs de Dieu

          Foi sacrée et inébranlable dans le cœur des vrais croyants

          Lumière à l’énergie intarissable et guérissant

          Lumière insaisissable, traversant la matière  sans altération

          Lumière ultime et suprême de la création

          Symbole cosmique de la céleste perfection

          Phares de la Révélation et de la Résurrection

          Clarté des cœurs des véritables pieux

          Lumière guidée et téléguidée par Dieu

          Éveillée et éclairée est toute personne qu’elle touche

         Touchée, heureuse et paisible est toute personne qu’elle inonde

         Épanouissement de la saine spiritualité de ce monde

         Lumière illuminatrice de l’âme purifiée

         Pureté et guidance de la Vérité divine

         Lumière au rayonnement pur, saint et divin

         Divine lumière  ou lumière divine

Notons que cette interprétation descriptive ne remet nullement en cause les aspects plausibles des autres interprétations herméneutiques et coraniques que nous présentons ci-dessous.

2.  INTERPRÉTATION HERMÉNEUTIQUES ET CORANIQUES

Ces interprétations sont tirées ensuite résumées des  articles :

http://www.espritdavant.com/DetailElement.aspx?numStructure=79255&numElement=92544

http://www.academia.edu/7551412/Interpr%C3%A9tation_symbolique_du_verset_de_la_lumi%C3%A8re_chez_Ibn_Sina_al-Ghazali_et_Ibn_Arabi

Interprétation en référence au message du Coran. Cette interprétation  est fondée sur la traduction de la lumière  par  guide  pour impliquer l’assertion :

               Dieu est le guide des Cieux et de la Terre.

La lumière est le Coran  qui signifie guidance  et expression claire.  Mémorisé, le Coran s’établit  avec  la foi dans le cœur du croyant.  D’ailleurs, une appellation du Coran est lumière dans le verset (Cor. 4, 174) : «Une preuve vous est venue de votre Seigneur, et nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante». 

             La niche, c’est la poitrine du croyant.

             La lampe, c’est la foi et  la lumière est le Coran.

             Le verre de cristal, c’est le cœur du croyant.

Interprétation en référence au messager. Une autre exégèse considère que la lumière réfère au prophète Mohamed (PSL) considéré comme lumière dans le Coran. En l’occurrence, la niche signifie le cœur de l’Envoyé; la lampe, sa nature intacte, pure et immaculée, investie des qualités les plus nobles. La lumière de  sa nature est claire et limpide comme le verre  de cristal. Quand la révélation est descendue sur la lumière de sa nature, elle brilla avec l'effusion double que le Coran décrit avec cette expression d’insistance : Lumière sur Lumière.

Interprétation en référence à la grâce divine. Une autre plausible interprétation considère la lumière divine comme étant la lampe. Les prophètes de Dieu (verre de cristal) protègent la lumière contre l’étouffement tout en contribuant à sa clarté et à son effusion.  Les successeurs des prophètes (la niche) diffusent et propagent  le message divin. Cette lumière, d'essence universelle et immatérielle, n’est autre que la vérité divine, dont le rayonnement est d'une intensité incomparable. Seuls certains esprits prédestinés sont aptes à recueillir ce rayonnement dont le caractère occulte, mystérieux et inaccessible est symbolisé par la niche, la lampe et le cristal.  Cependant,  ce rayonnement devient patent, manifeste, évident à ceux qui sont touchés par cette grâce divine.

Interprétation en référence au corps humain.  Cette interprétation associe la niche au corps humain qui contient l'esprit ou la lumière. Autrement dit, le corps humain contient la lampe de l'âme qui illumine l'esprit humain et le met en relation avec Dieu. Cette lampe se trouve dans le cristal formé par le corps humain qui la protège du mal en amplifiant et en reflétant sa clarté. Ce cristal est le cerveau humain dont le dispositif est si parfait que certains philosophes ont été amenés à croire qu'il est l'ultime source de la lumière divine.

Interprétation spirituelle et philosophique. Dans le Tabernacle des lumières, Al-Ghazâli (1058-1111) fait l’exégèse du verset en mettant l’accent sur la dépendance perceptive de la lumière physique à l’Intelligence. Il en conclut que seule l’Intelligence, dans sa perfection nominale, soit capable de percevoir l'illumination complète. C’est pour cette raison que  pour interpréter le verset,  Al-Ghazâli se réfère aux différents degrés hiérarchiques de l’Intellect.

La niche ou le tabernacle est le  niveau de base de l’intellect  capable de percevoir les quiddités dépourvues de la matière telles que la foi. A l’image du tabernacle, ce niveau appelé Intellect matériel est apte à recevoir la lumière. Son  perfectionnement produit une plus grande clarté des idées par le biais de la réflexion exacte et de l’intuition. Ce degré correspondant à l’Intellect habitus devient ainsi comme le verre (indice de la transparence et de la clarté). Son parachèvement dans la perception d’idées  implique  le  niveau  appelé Intellect en acte  qui est similaire à la lampe (indice de la clarté totale). En assimilant toutes les formes intelligibles,  l’intellect  atteint le  niveau suprême de perfection  en tant que pure quiddité,  totalement spirituelle.

           Lumière sur lumière

        Intelligence sur intelligence

Al-Ghazâli   infléchit  cette approche philosophique dans un sens plus spirituel en considérant le Coran  comme facilitateur de  l’illumination. Son  argument  est principalement basé sur le verset précité  (Cor. 4, 174)  invoquant le Coran en tant que lumière.

3. CONCLUSION

Le verset de la lumière continue à être sujet de nombreuses interprétations. La panoplie  va  de la simple interprétation littérale à l’allégorie mobilisant  un lourd appareil herméneutique et philosophique. Dans cette note, nous avons présenté et  résumé, certaines exégèses du verset. Notre contribution réside dans une approche purement descriptive apportant  une dimension manquante. Par rapport à leurs rôles,  les paraboles y sont interprétées de manière endogène pour dégager les caractéristiques de la lumière divine. Notons que cette interprétation ne remet nullement en cause l’aspect plausible des autres exégèses.    

Nous pouvons finalement noter que toutes ces interprétations s’accordent  sur le fait que seule une spiritualité saine et sans faille soit la voie vers ce pur rayonnement divin. Ce n'est qu'en se vouant à Dieu, en l'adorant avec ferveur, vertu  et piété qu'on augmente son degré de réceptivité par rapport à cette lumière.

      Que Dieu, le tout puissant, nous inonde de cette lumière, la lumière divine !

Dr GNINGUE Youssou, Chair of Math & Computer Science, Laurentian University (Canada)

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Youssou Gningue En Novembre, 2016 (13:02 PM) 0 FansN°:1
J'ai longuement hésité avant de poster cet écrit a cause de la sensibilité du sujet et du fait de la classification resultant de préjugés. Cependant, je pense que le Musulman doit toujours surpasser sa peur et écouter sa conscience. Ce texte que je trouve véridique est tiré du fond de mon coeur et de ma perception par rapport cette lumière, la lumière divine.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 667370 fois 118 Articles 5712 Commentaires 57 Abonnés

Posts recents
JUSTICE ET IMPARTIALITE
RENDEZ-VOUS MANQUÉ EN VUE DES ÉTAS-UNIS D’AFRIQUE
DEFAITE DE TRUMP, SIGNE D’INDEPENDANCE DE LA JUSTICE
With the ban, how can you knockout ISIS ?
LA BELLE SIGNATURE DE TRUMP
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?