La restitution du patrimoine africain va permettre de ‘’reconstruire la mémoire’’

  • Source: : APS | Le 13 juin, 2018 à 09:06:16 | Lu 2085 fois | 5 Commentaires
content_image

La restitution du patrimoine africain va permettre de ‘’reconstruire la mémoire’’

L’économiste sénégalais Felwine Sarr a estimé, mardi, que les restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain aux pays d’origine vont permettre de ‘’reconstruire la mémoire’’ du continent. 
 
"Ces restitutions des biens culturels africains vont permettre de reconstruire la mémoire, de faire une reconnexion de l’histoire, réenvisager un élan vers l’avenir en se réappropriant tous les éléments culturels et soigner un certain nombre de problématiques relationnelles’’, a-t-il souligné. 
 
Pour lui, ‘’ il s’agit de transmettre notre histoire à nos enfants et les objets témoins de cette histoire sont là, et les gens n’ont pas besoin d’aller obligatoirement à Paris pour les voir’’.
 
Felwine Sarr est l’un des deux experts avec la Française historienne de l’art, Bénédicte Savoy, commis par le président français Emmanuel Macron pour déterminer les conditions et modalités de restitution du patrimoine africain.

Ils ont tenu, mardi, un atelier de réflexion avec des directeurs de musées, des marchands d’art, des collectionneurs, etc., venant de plusieurs pays d’Afrique subsaharienne. 
 
Il rejoint ainsi l’ancien directeur général de l’UNESCO, le Sénégalais Amadou Makhtar Mbow qui déjà en 1978, alors qu’il était le secrétaire général de cette structure, lançait un appel pour la restitution des œuvres du patrimoine africain. 
 
‘’La restitution de ces œuvres permettraient aux peuples d’Afrique de recouvrer une partie de leur mémoire et de leur identité’’, disait-il à l’époque. 
 
‘’Les peuples victimes de pillage, ne sont pas seulement dépouillés de chefs d’œuvres irremplaçable mais aussi d’une mémoire qui les aurait aidés à mieux se connaitre eux-mêmes et à mieux se faire comprendre des autres’’, faisait-il valoir. 
 
Selon Felwine Sarr, ‘’les pays africains ont toujours réclamé le retour des objets de leur patrimoine pillés durant la période coloniale, subtilisés lors de missions ethnographiques ou acquis dans des conditions douteuses sur divers marchés’’. 
 
Les pièces concernées varient d’un pays à un autre : il y a des trônes royaux, des masques, des récades, des manuscrits, des statuts anthropomorphes, divers objets relevant de la statutaires, des objets d’une valeur patrimoniale, spirituelle ou du quotidien, etc. 
 
Les deux experts qui sont à mi-temps de leur mission entamée le 19 mars dernier, doivent déterminer les objets concernés et leur provenance pour procéder à un inventaire et une cartographie des œuvres concernées. 
 
Ceci permettra de connaître la nature, la quantité, les lieux de provenance, aux fins de pouvoir déterminer les critères de restituabilité, selon eux.
 
Le président français Emmanuel Macron avait annoncé le 28 novembre 2017 à Ouagadougou, sa volonté ’’de procéder à des restitutions temporaires ou définitives d’œuvres du patrimoine africain présentes dans les collections nationales françaises’’. 
 
Il avait aussi émis le vœu ‘’d’œuvrer à ce que les conditions de ces restitutions soient réunies d’ici 5 ans’’.


Auteur: Aps - APS

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Juin, 2018 (09:10 AM) 0 FansN°: 1
Est-ce qu'il ne serviront pas davantage à la connaissance et au respect de la culture africaine en étant dans les musées en Europe?

Reply_author En Juin, 2018 (09:56 AM) 0 FansN°: 1
c'est possible, mais il s'agit plus d'un besoin identitaire pour nos propres peuples, on nous dénie depuis toujours un vécu civilisationnel et ces objets d'art attestent du contraire. pour décomplexer davantage nos mentalités en la matière il est impératif que ces oeuvres soient conservés ici dans leur lieu de production et de naissance en tant qu'artefacts. s'ils restent dans les musées étrangers ils ne seront réduits qu'à des objet de curiosité exotique. maintenant, une fois que ces oeuvres seront ici c'est à nos propres gestionnaires de patrimoine de valoriser ces oeuvres aussi bien en interne qu'à l'extérieur du continent et ils sont bien outillés pour cela du fait de leur formation professionnelle et académique. aussi utiliser les technologies existantes en termes de numérisation 3d et créer des catalogues en ligne et autres galeries en ligne disponibles sur le web...pour qu'ils soient visibles du monde entier
Reply_author En Juin, 2018 (09:56 AM) 0 FansN°: 2
c'est possible, mais il s'agit plus d'un besoin identitaire pour nos propres peuples, on nous dénie depuis toujours un vécu civilisationnel et ces objets d'art attestent du contraire. pour décomplexer davantage nos mentalités en la matière il est impératif que ces oeuvres soient conservés ici dans leur lieu de production et de naissance en tant qu'artefacts. s'ils restent dans les musées étrangers ils ne seront réduits qu'à des objet de curiosité exotique. maintenant, une fois que ces oeuvres seront ici c'est à nos propres gestionnaires de patrimoine de valoriser ces oeuvres aussi bien en interne qu'à l'extérieur du continent et ils sont bien outillés pour cela du fait de leur formation professionnelle et académique. aussi utiliser les technologies existantes en termes de numérisation 3d et créer des catalogues en ligne et autres galeries en ligne disponibles sur le web...pour qu'ils soient visibles du monde entier
Anonyme En Juin, 2018 (09:48 AM) 0 FansN°: 2
Les Noirs ne visitent jamais les musées contrairement aux Européens ou Asiatiques.....l'Histoire du negre lambda se limite aux "grands sages et grands guerriers" !!! .... Felwin Sar est le grand specialiste du jargon pseudo intyellectuel , il faut lire son baratin dans ls "Ateliers de la pensée" , une pure merveille  :jumpy2:  au fait lui qui intervient si souvent on ne l'a pas entendu sur la crise de l'UGB !
Anonyme En Juin, 2018 (13:55 PM) 0 FansN°: 3
c'est un juste retour des choses. nous sommes en 2018. les peuples africains ont le droit de se voir restituer tous ces objets et oeuvres artistiques. c'est légitime.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com