Traite des personnes : Le Sénégal veut renforcer son cadre juridique

  • Source: : Seneweb.com | Le 19 octobre, 2017 à 10:10:06 | Lu 1420 fois | 4 Commentaires
content_image

Traite de Personnes au Sénégal

La Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes en particulier des femmes et des enfants (Cnltp) souhaite soumettre à l'autorité «un cadre juridique robuste qui confirme ainsi la détermination du Gouvernement du Sénégal à mener des enquêtes et poursuites contre les actes de forme grave de traite des personnes avec une nouvelle mouture qui permettra d’agir de façon plus efficace». C’est pourquoi, le ministère de la Justice, par le biais de ladite cellule et avec l’appui de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Unodc) et l’Ambassade de Suisse à Dakar, a organisé, ce mercredi 18 octobre, à Dakar, un atelier de partage de l’étude relative à l’évaluation de la loi 2005-06 du 10 mai 2005 sur la traite des personnes et pratiques assimilées et à la protection des victimes.

Il s’agit d’une rencontre de deux jours (18 et 19) qui s'inscrit dans le cadre du plan d'action national de lutte contre la traite de 2015 /2017. Son objectif est de procéder à l'état des lieux de la loi afin d'améliorer et de réviser le cadre normatif spécifique à la traite pour mieux faire face aux défis du crime organisé. Selon Dr Mody Guirandou Ndiaye, secrétaire permanent de ladite cellule, cette loi de 2005 est déphasée. «Plus de dix ans après, force est de constater la faiblesse des poursuites et des condamnations et pire la persistance du phénomène, malgré l'adoption par l’État du Sénégal de mesures tant législatives que structurelles.

C'est pourquoi la Cellule nationale, soucieuse d'une meilleure effectivité de la loi, a commandité cette étude», a-t-il noté. Dr Ndiaye estime que l'efficacité de la lutte contre la traite nécessite, au regard de sa complexité, «la maîtrise des différentes dimensions juridiques, judiciaires, économiques et psycho sociales». Selon lui, les faits sont sous-rapportés au pays de la Téranga. «Au Sénégal, le faible nombre d'infractions de traite des êtres humains constatées par les forces de Police et de Gendarmerie révèle que les victimes potentielles de traite ne s’auto-identifient pas en tant que tel et qu’elles ne dénoncent que très rarement les faits dont elles sont l'objet», soutient Dr Mody G. Ndiaye.

Il ajoute que les auteurs de ces crimes sont «trop rarement poursuivis et condamnés. Une situation qui, pour lui, s’explique par «l’impunité, la méconnaissance ou la mauvaise application de dispositifs juridiques adéquats», et autres. De l’avis du Secrétaire permanent de la Cnltp, «la perméabilité des frontières, la corruption, la participation de groupes ou réseaux criminels organisés internationaux, la capacité limitée des acteurs étatiques», jouent un rôle déterminant dans la traite des personnes au Sénégal. Le séminaire a noté la participation de magistrats, de policiers, de gendarmes, des membres de la société civile, d’avocats, et autres.


Auteur: Cheikhou AIDARA - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (8)


Anonymbindane En Octobre, 2017 (10:16 AM) 0 FansN°: 1
La traite des personnes au Galsen commence par les taalibés, les mbindanes, les vigiles et les chauffeurs de particuliers.
Anonyme En Octobre, 2017 (11:40 AM) 0 FansN°: 2
ARRETTEZ TOUTES CES CONFERENCES BIDONS QUI NE SERVENT QUE VOTRE PRESTIGE ET SORTEZ LES TALIBES DE LA RUE...........



VOILA LA VRAIE TRAITE DES PERSONNES
Anonyme En Octobre, 2017 (13:38 PM) 0 FansN°: 3
le proxénétisme ne se fait plus à l'ancienne où les maisons closes étaient connues de tous et toutes, ca se passe maintenant dans des appartements classiques ou des filles flirtant avec la trentaine entretiennent des réseaux de minettes qu'elles placent à leurs anciens mecs ou clients. En retour ces filles ramènent des sous pour payer les appartements ou des produits alimentaires pour assurer la bouffe. Elles ne sortent que la nuit pour écumer certains endroits, restaus et boîtes de nuit et reviennent au petit matin. Les après-midi et crépuscules sont réservés à l'accueil des "copains-clients" actifs professionnellement et généralement mariés d'un certain standing social qui ne se rendent pas souvent compte qu'ils sont "mbaranisés". Cela aussi est une forme de traite de personnes il y en a qui ont de vrais "cheptels" l'usage du smartphone fait le reste thiagatou melni touli ak mali à la barbe de tous.  :thumbsdown: 
Anonyme En Octobre, 2017 (13:43 PM) 0 FansN°: 4
Bienvenue sur le meilleur site de rencontres sexe >>> w­w­w.W­a­n­t­s­d­a­t­e.c­o­m
Anonyme En Octobre, 2017 (23:10 PM) 0 FansN°: 5
Régler d abord le problème de la pauvreté avant tout
Anonyme En Octobre, 2017 (23:10 PM) 0 FansN°: 6
Régler d abord le problème de la pauvreté avant tout
Anonyme En Octobre, 2017 (23:10 PM) 0 FansN°: 7
Régler d abord le problème de la pauvreté avant tout
Anonyme En Octobre, 2017 (23:10 PM) 0 FansN°: 8
Régler d abord le problème de la pauvreté avant tout

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com