Radicalisme religieux en Afrique de l’Ouest : les experts cherchent solution à Dakar

  • Source: : Webnews | Le 05 février, 2016 à 17:02:55 | Lu 6810 fois | 6 Commentaires
content_image

Terrorisme en Afrique de l'Ouest

Plus d’une décennie après les évènements tragiques du 11 septembre aux Etats-Unis, la réalité terroriste s’est immiscée dans la région Ouest-africaine avec une expansion fulgurante illustrée par de multiples attaques terroristes dans diverses zones de la sous-région. Pire, les stratégies publiques déployées jusqu’ici peinent à venir à bout des capacités opérationnelles et stratégiques des mouvements dits « terroristes ». Face à ce mal rampant, le Gorée Institute réagit en organisant un atelier de réflexion sur le thème : « Le radicalisme religieux et les menaces sécuritaires en Afrique de l’Ouest : perspectives nationales et régionales ». 

Ainsi, pour une meilleure compréhension du phénomène afin de trouver des solutions nationales et régionales, une trentaine d’experts en provenance de divers pays de la sous-région se concertent à Gorée, les 4 et 5 février 2016. Institut panafricain qui œuvre pour la consolidation de la paix et de la sécurité en Afrique, le Gorée Institute étale son inquiétude face à la montée en flèche du radicalisme religieux et des menaces sécuritaires qui exposent le continent. Afin de fournir une meilleure compréhension du phénomène, l’institut réunit pendant deux jours une trentaine d’experts en provenance du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger et du Sénégal. 

Des participants engagés dans des actions de recherche en matière de sécurité dans la sous-région et qui sont pour l’essentiel des universitaires et des acteurs non-étatiques (OSC, ONG, Think Thanks, Chefs religieux, etc.) L’intérêt de la tenue d’un tel atelier sous-régional est, selon le Directeur de l’Institut Doudou Dia, de trouver réponse à la question de savoir quels sont les facteurs expliquant le radicalisme religieux dans la sous région. Autrement dit, « comment le débat pourrait aider à éradiquer la tension liée au radicalisme religieux dans l’espace ouest africain ». 

 En réalité, renseigne Dr. Bakary Sambe, « ce que notre sous-région est en train de vivre a commencé lorsque nos états étaient frappés par la sécheresse. Cela s’est accentué lors des politiques d’ajustement structurel, lorsque nos Etats ont pu abandonner des pans entiers de leurs prérogatives en termes d’éducation et de travail social, et que des mouvements sont revenus avec une idéologie pour recruter et influencer notre jeunesse ». Néanmoins, l’enseignant-chercheur rappelle qu’auparavant, « on avait un Islam paisible, de paix et de concorde et de cohésion sociale, mais maintenant la région ouest africaine est contaminée par ce salafisme qui a inspiré la destruction des mausolées de Tombouctou, qui a inspiré tous les actes de violence qu’on voit aujourd’hui ». 

Et le Mali, le Burkina Faso et le Nord du Nigéria sont pour l’islamologue des exemples patents de cette ascension du radicalisme religieux. Pour cette première journée de l’atelier, les différents intervenants ont souligné le degré de radicalisme dans leurs pays respectifs, notamment celui des jeunes. Ils ont surtout fait part des causes, des manifestations, des conséquences, mais aussi des recommandations pour endiguer le fléau.

Auteur: Webnews - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Février, 2016 (17:14 PM) 0 FansN°: 1
Commencez par écouter le Général KARA. Il a déjà dit la solution.
Anonyme En Février, 2016 (17:25 PM) 0 FansN°: 2
Arrêtez de soutenir l'Arabie saoudite, mais enfin faites des recherches ,faites de l'investigation et arrêtez avec vos réunions ,qu'est ce que vous voulez !
Mansawali Walimansa Mansa 2016 En Février, 2016 (21:29 PM) 0 FansN°: 3
 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 

 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 



LAISSEZ-LES PARLER ICI DE RADICALISATION



NOUS ON PARLE D'ENRACINEMENT DANS NOS VALEURS ET D'OUVERTURE VERS LES



BONNES ET NOBLES VALEURS DES AUTRES



 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 

 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Reply_author En Février, 2016 (21:31 PM) 0 FansN°: 1
radicalisation de la foi en dieu ?
qu'est-ce que cela signifie ici ?
Anonyme En Février, 2016 (10:03 AM) 0 FansN°: 4
Ce qu'on appelle radicalisation est le résultat de la politique de l'arabie saoudite, qui veut wahhabiser le monde en remplaçant nos lois laïques par la charia: lapidation, amputation, décapitation. C’est ainsi que ris-alwahda . com (sénégal) fait tout pour exclure les citoyens non-musulmans du sénégal, comme le moyen-orient a exterminé sa population non musulmane et continue avec les chrétiens d'orient, les yézidi... ris-alwahda . com fait la promotion du djihad: "les foyers de djihad de Tafsir Mabadiakhou Ba, de Mouhamed Lamine Dramé… constituent en effet des pans de ce réformisme lointain et demeurent un héritage qui reste nôtre". Cet héritage de djihad, nous le rejetons par une constitution laïque depuis 1960. Celle de 2001 a été adoptée par plus de 80 % de votes positifs. ris-alwahda mépris cette expression démocratique. Il faut combattre sa dictature islamiste rampante. Le peuple sénégalais est un et indivisible : religion traditionnel, athée, chrétien, musulman, shintoïste, bouddhiste, … plus de 80 % soutiennent ce choix. Une poignée d’incultes arabisés veulent nous imposer les lois de leurs maîtres. Mais fii, gno ko mom. Nous ne permettrons à personne d’imposer s la volonté de ses maître chez nous.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com