Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

OUVERTURE DE LA CHASSE AUX PARRAINS

Posté par: Youssou GNINGUE| Dimanche 26 août, 2018 15:08  | Consulté 174 fois  |  0 Réactions  |   

Quelle réaction adéquate de l’opposition ?

Selon les autorités, la loi de parrainage sera appliquée lors de la Présidentielle  prévue le 24 février 2019. Tout candidat doit soumettre une liste de parrains fixée à un minimum de 0,8 % de l’ensemble des électeurs, inscrits sur le fichier électoral, dont 2000 signatures valides dans 7 des 14  régions du pays. Le maximum de cette liste est établi à 1 % de l’ensemble des électeurs.

La collecte des signatures pour le parrainage démarre ce lundi 27 Aout 2018. Une rencontre est prévue à cet effet entre le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, et les représentants de tous ceux qui désirent briguer le suffrage des Sénégalais.

À cette occasion, les modèles de fiches en support papier mais également en électronique seront mis à la  disposition des représentants des futurs candidats. Chaque personne désireuse de prendre part à l'élection présidentielle du 24 février 2019 est tenue au terme de la loi de désigner un coordonnateur national pour ce qui est du parrainage.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) avec certains de ses alliés a annoncé, par la voix de son chargé des élections, Dr Cheikh Dieng, qu’il ne répondra pas à cette convocation. Le Psd "Jant-bi" de Mamour Cissé vient d’approuver cette position.

D’autres partis, comme PUR,  le Grand Parti et certains mouvements, pensent que tout Sénégalais désirant participer à l’élection présidentielle du 24 février 2019, étant donné que la loi du parrainage est passée par forcing, devrait nécessairement aller recueillir les outils et informations nécessaires à sa candidature. Khalifa Sall et ses partisans semblent épouser cette ligne.

Notons que certains partis ne se sont pas encore prononcés. A mon point de vue, l’opposition devrait, dans tous les cas, se concerter.

                            NE RIEN FAIRE ne constitue pas une bonne stratégie.

En alternative à cette rencontre, l’opposition devrait appeler à une rencontre des partis d’opposition pour dresser une stratégie commune. Il ne faut pas exclure ou pointer du doigt un quelconque ensemble.

                                          Eviter la dictature par la terreur

Pourquoi devons-nous à chaque fois vouloir voir quelqu’un d’autre derrière une noble intention de candidature ?

Aller chercher l’information pour sa candidature ne veut pas dire accepter l’organisation de l’élection présidentielle par le ministre. Le réalisme politique suggèrerait de se préparer à l’élection présidentielle tout en se battant dans la légalité pour assurer sa transparence.

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

Laurentian University, Ontario, Canada

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 784372 fois 236 Articles 15230 Commentaires 67 Abonnés

Posts recents
LA REVANCHE PAR LA REVOCATION
CONCURRENCE INTERNE ET SAUVAGE DANS LE MACKY-PARRAINAGE
APPROCHE STEM POUR UNE EDUCATION PLUS EFFICIENTE EN AFRIQUE
APPLICATIONS DU PARRAINAGE AUX PRECEDENTES PRESIDENTIELLES
LES VRAIS CANDIDATS SE SONT LANCÉS DANS LE PARRAINAGE
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
La Bibliothèque Sembène Ousmane de Yoff doit être élevée à la Dimension Nationale
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé