Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

RENDEZ-VOUS MANQUÉ EN VUE DES ÉTAS-UNIS D’AFRIQUE

Posté par: Youssou GNINGUE| Dimanche 19 février, 2017 11:02  | Consulté 266 fois  |  1 Réactions  |   

Les préparations du sommet d’Accra de l’Union africaine de Juillet 2007 avaient maintenu tout l’intérêt suscité par le projet de création des Etats-Unis d’Afrique. Tous les espoirs d’une nouvelle forme politique d’union étaient permis. Cependant, à défaut d’une naissance, les leaders politiques s’étaient seulement accordés sur l’idée de sa création. La majorité avait préféré une démarche progressive afin de permettre un renforcement des organisations d’intégration régionale. Le rendez était implicitement donné pour 2017. Malheureusement, les principaux acteurs politiques ne sont plus aux commandes ou ne sont même plus en vie.

LES PRINCIPAUX PRÉSIDENTS PORTEURS DU PROJET

Le libyen, Kadhafi fut assassiné en 2011 suite à la crise induite par le printemps arabe.

Le sénégalais A. Wade fut battu aux élections présidentielles de Mars 2012.

Le gabonais, Omar Bongo, perdit la vie en juin 2009.

Le malien,  A. A. Touré, destitué en mars 2012, s’est réfugié à Dakar.

LES DÉPARTS  IMMÉDIATS DE PRÉSIDENTS

L’hôte du sommet, le ghanéen, John Kufuor, finit son dernier mandat en Janvier 2009.

Ahmad Tejan Kabbah,  a été président du Libéria  de 1998 à 2007.

Le Sud-Africain Thabo Mbeki du céder sa position en septembre 2008.

Lansana Conté,  mourut  en décembre 2008 plongeant la Guinée dans le chaos.

Festus G. Mogae,   président  du Botswana, finit son dernier mandat  en avril 2008.

La  présidence du mauritanien Sidi Mohamed, fut suspendue le 6 août 2008 à la suite d'un coup d'État mené par le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Levy Patrick Mwanawasa a été président de la Zambie de 2002 à 2008.

Le malgache, Marc Ravalomanana, a été  président  de  2002 à 2009.

Le président João Bernardo Vieira  de la Guinée-Bissau  fut  assassiné le 2 mars 2009.

LES DÉPARTS  FORCÉS DE PRÉSIDENTS

L’égyptien, Hosni Moubarak, président depuis 1981, est contraint à démissionner en février 2011 comme conséquence du printemps arabe.

Le nigérien, Mamadou Tandja, cherchant à allonger son pouvoir par le truchement d’un troisième mandat, fut renversé par un coup d’Etat salutaire en 2010.

Suite à la crise ivoirienne, Laurent Gbagbo est entre les mains de la justice depuis 2011.

LES BLEUS ou NOUVEAUX PRÉSIDENTS

Les 4 présidents de cette liste, encore au pouvoir, ont été tous préoccupés par la stabilisation de leur pays en crise  ou par la légitimation de leur de pouvoir hérité de leur père.

Au Liberia, Ellen Johnson Sirleaf est devenue en Janvier 2006 la première dame présidente de l’Afrique.                       

Le béninois, Thomas Boni Yaya,  a fini ses deux mandats de 10 ans en 2016.

Joseph Kabila,  élu 2006 en tant que Président de la RDC cherche à se maintenir au pouvoir

Le président du Nigéria, Umaru Yar'Adua, élu en mai 2007, décéda au pouvoir en 2010.

Faure E. Gnassingbé, président du Tog depuis 2005, légitime la succession à son père.

Jakaya Mrisho Kikwete fut  président de la Tanzanie  du 21 décembre 2005 au 5 novembre 2015.

Hifikepunye Pohamba a été  président de la  Namibie de 2005 à 2015.

Pierre Nkurunziza, président du Burundi depuis  2005, a confisqué  un troisième mandat.

Ahmed Abdallah Mohamed Sambi devient le président élu du Comores le 26 mai 2006. Il effectue un seul mandat de 5 ans et est par la suite réélu en mai 2016.

LES PRÉSIDENTS POUVOIRISTES

Les 9 présidents de cette liste sont tous encore au pouvoir mais que peut-on réellement s’attendre de ces assoiffés de pouvoir ?

L’équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, est encore au pouvoir depuis 1979.

Depuis 1979, l’angolais, José Eduardo dos Santos, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis 1982,  le camerounais, Paul Biya, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis 1989, le Soudanais, Omar El Bachir, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis 1986, l’ougandais, Yoweri Museveni, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis 1991, le tchadien, Idriss Déby, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis 1993, le président  de l'Érythrée, Isaias Afwerki, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis avril1999, le  djiboutien, Ismail O. Guelleh, continue  à détenir le pouvoir.

Depuis avril 2000, le rwandais, Paul Kagame, continue  à détenir le pouvoir.

LES PRÉSIDENTS PUTCHISTES

Le seul  président de cette liste, encore au pouvoir,  est Denis Sassou-Nguesso. Cependant, que peut réellement attendre le projet d’union  de cet assoiffé de pouvoir ?

Arrivé au pouvoir en octobre 1987 à la suite d'un coup d'État contre Thomas Sankara, le Président burkinabé, Blaise Compaoré, fut obligé de déguerpir en octobre 2014.

François Bozizé, président de la République de  depuis son Centrafriquecoup d'État du 15 mars 2003, est renversé en mars 2013.

Yahya Jammeh, président de la Gambie à partir du 22 juillet 1994 suite à un coup d'État, vient de perdre  le pouvoir le 21 janvier 2017.

Denis Sassou-Nguesso, président de la République populaire du Congo depuis 1997, suite à un coup d’État, se maintient par tous les moyens au pouvoir.

LES PSEUDO-AMNÉSIQUES

Robert Gabriel Mugabe, président de la République du Zimbabwe depuis le 31 décembre 1987,  refuse de quitter le pouvoir. Il est le plus âgé des chefs d'État d'Afrique et du monde

Abdelaziz Bouteflika, président de l’Algérie  depuis  avril 1999,  détient le record de longévité à la tête du  pays. D’ailleurs, son absence est si notoire qu’une fausse et ignoble rumeur ait annoncé son décès dans les réseaux sociaux.

PRÉSIDENT A POUVOIR  RÉDUIT

Girma Wolde-Giorgis Lucha, peu connu,  a été président de l’Éthiopie  d’octobre 2001 à  octobre 2013. L'Éthiopie a un régime parlementaire avec une présidence dotée de peu de pouvoirs.

Abdullahi Yusuf Ahmed fut, de 2004 à 2008, président du gouvernement de transition par le Parlement somalien en exil à Nairobi.           

PRÉSIDENT A DEUX MANDATS

Mwai Kibaki  a été président  du Kenya de décembre 2002 au  9 avril 2013.

Pedro de Verona R. Pires  a été président du Cap Vert  de  2001 à 2011.

Bingu Mutharika a été président du Malawi de 2004 jusqu'à sa mort le 6 avril 2012.

Le mauricien Sir A. Jugnauth a été au pouvoir de 2003 jusqu'à sa démission en mars 2012.

Le santoméen,  Fradique de Menezes, a été  président  de   2001 à 2011.

 

Cet exercice montre que la position prise n’était pas gradualiste. En effet, nos leaders ont joué et misé sur le long terme pour remettre à plus tard une décision aussi importante. Cette situation  illustre assez bien la tirade de Keynes.

                                    Au long terme, nous serons tous morts,  disait-il.

Les présidents de l’UA s’occupent mieux de problèmes qui touchent à leurs pouvoirs comme le retrait de la CPI mais pas de ceux qui intéressent réellement les populations africaines. La question de l’Union est la meilleure stratégie qui changerait la position de l’Afrique d'États suiveurs à celle de Leader. Et ils sont incapables de la poser.

Après seulement 5 ans les principaux porteurs du projet n’étaient plus au pouvoir. Le président Wade avait compris que la réussite du projet ne pouvait pas venir directement des politiques et qu’il fallait faire intervenir les sociétés civiles.

Dans ce sens, il organisa en 2009 une conférence sur les États-Unis d’Afrique. D’ailleurs, c’est en route vers Dakar pour l’évènement que je fus informé du décès du président Omar Bongo. La Conférence fut reportée à la fin du mois de juillet plus précisément  du 27 au 29 juillet 2009. Sous la collaboration du ministère des Affaires étrangères dirigé par Cheikh T. Gadio et  de l’Ucad dont le recteur était Salam Sall, la conférence fut une réussite. Malheureusement, il n’y eut pas de continuité car Wade s’était débarrassé de ces collaborateurs dans les deux années qui suivirent leurs succès.

Heureusement, le relais avait déjà été effectué. La société détient actuellement le flambeau  de ce projet. Les sites revendiquant ou faisant la promotion de l’union pullulent dans la toile.  Les échanges à travers l’internet sont supervisés dans le groupe :

              https://groups.google.com/d/msgid/panafricanfederalists

             Email:     panafricanfederalists@googlegroups.com

Même si, à mon humble avis, certaines discussions sont, sur certains points, émotionnelles, théoriques, idéalistes voire irréalistes, des actions pragmatiques sont de plus en plus en vue. Ces consciences africaines vont sans aucun doute finir par réaliser la création des Etats-Unis d’Afrique.

Dr GNINGUE Youssou, Directeur du dep. Math & Comp. Sc., Laurentian  University (Canada)

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Youssou En Février, 2017 (12:29 PM) 0 FansN°:1
Suite à ce Rendez-vous manqué, il est légitime de se poser la question suivante. A quand le prochain Rendez-Vous ? Nous continuons d’organiser des sommets sans réels intérêts comme France-Afrique ou USA-Afrique. Quand est-ce allons-nous organiser notre vrai sommet celui de la création des Etats-Unis d’Afrique.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 663965 fois 118 Articles 5415 Commentaires 57 Abonnés

Posts recents
JUSTICE ET IMPARTIALITE
RENDEZ-VOUS MANQUÉ EN VUE DES ÉTAS-UNIS D’AFRIQUE
DEFAITE DE TRUMP, SIGNE D’INDEPENDANCE DE LA JUSTICE
With the ban, how can you knockout ISIS ?
LA BELLE SIGNATURE DE TRUMP
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?