Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Sénégal, pays de haute spiritualité islamique

Posté par: Youssou GNINGUE| Mercredi 06 avril, 2016 15:04  | Consulté 2132 fois  |  1 Réactions  |   

«Charité bien ordonnée commence par soi-même». Il m’est très difficile d’aborder ce thème de la spiritualité sans penser à mon village natal, Yoff  qui est situé dans la banlieue de la ville de Dakar.  Sa création a été spirituellement et mystiquement basée sur le chiffre 7.  En effet, à l’image des sept jours de la semaine, des sept merveilles, des sept chakras et de la création divine des sept cieux, le village traditionnel de Yoff s’est bâti sur ses sept quartiers. Cette constitution originale a forcé le village de Yoff à avoir tout en nombre de sept; sept mosquées et sept Penthie.

La zone de Yoff est une place spirituellement bénie. Les preuves de cette assertion sont multiples et à tous les niveaux. La plus évidente est que cette zone a abrité les saints hommes Seydina Limamou Laye (1843-1909), «imamoul Mahdi» et Seydina Issa Laye (1876-1949). Ils ont  pu établir une communauté appelée Layène symbolisant la pureté dans toutes ses dimensions. Nous pouvons également citer entre autres Tafsir Ndiaga Gueye et El Hadji Matar Diène; deux muqqadams de El Hadji Malick Sy. À la fin des années soixante-dix, lors de sa visite à Yoff, Cheikh Ibrahima Gaye de Rufisque avait vite détecté une place d’une haute spiritualité à Warrar. Une mosquée y a été bâtie par un groupe qui continue à y faire leurs prières. D’ailleurs, la zone de haute spiritualité ne se limite pas à Yoff car elle s’étend sur toute la zone  ouest occupée par les trois villages jumeaux.

Ce n’est pas pour rien que Seydina Limamou Laye ait laissé ses propres traces aux Almadies. Ce n’est pas un hasard que cette zone ait abrité le vénérable Mohamed Seyni Gueye (1926-2007)  qui a créé le mouvement Naby Allah et marqué son passage avec la construction de la mosquée de la divinité. Elle est bâtie à l’image du nom d’Allah et se dresse vers l’océan dans l’une des parties la plus à l’Ouest de la région. Ce n’est pas un hasard que le Khalif actuel des Tidjanes, Cheikh Tidiane Sy Makhtom,  eut choisi les Almadies pour bâtir sa maison de retraite spirituelle pendant qu’il n’y avait aucune structure autour.

D’autres exemples pourraient également être cités. D’ailleurs, la zone de haute spiritualité pourrait sans aucun doute être étendue à tout le territoire du Sénégal. Il suffit de considérer le nombre et la stature hautement spirituelle de personnes qui ont  marqué notre histoire. La dimension spirituelle de chacune de nos honorables et vénérables références telles que Cheikh Omar Tall (vers 1794-1864), El Hadji Malick Sy (vers 1855-1922), Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927),  Seydina Limamou Laye (1843-1909) aurait pu suffire pour un seul pays. Sans verser dans une quelconque comparaison, la liste aurait pu être allongée au sein même des familles spirituelles engendrées. En effet, nous pouvons continuer à citer les références telles que  Khalifa Seydi Ababacar Sy (1885-1957), Seydina Issa Laye (1876-1949) et Sérigne Saliou Mbacké (1915-2007).

D’ailleurs, en s’étendant en dehors de ces familles, nous  pourrons continuer à citer d’autres références telles que Cheikh Ibrahima Niasse (1900-1975) dit Baye Niasse de Kaolack dont le rayonnement s’étend sur tout l’Afrique de l’Ouest avec plus d’une centaine de millions d’adeptes. Nous pouvons continuer à allonger l’énumération  avec Thierno Amadou Ba de Médina Gounass, El Hadji Ahmadou Barro Ndiéguene (1825-1936),  El Hadji Amadou Dème (vers 1890-1973) de Sokone, Mohamed Seyni Gueye (1926-2007) de Ouakam et El hadji Ibrahima Seck (1946-1973) de Thianaba.  La liste est loin d’être exhaustive car le Sénégal est un pays spirituellement béni. Nous devons tous savoir que nous n’avons pas à suivre de quelconques islamistes.  Le vrai Jihad est dans la conversion par les idées et non par la force.  Toutes nos références, citées ci-dessus, nous ont indiqué la voie en consacrant leur a un dévouement sans faille à Dieu. Le vrai Jihad est dans le comportement et  la démarche spirituelle du bon musulman. En s’exhibant comme modèle, le bon musulman devient ainsi une référence et aiguise l’intérêt externe en une force centripète vers sa religion de paix, l’Islam.

Je ne  m’adresse pas  à  ceux qui ont rejoint l’enfer du Jihad car rien ne peut plus les sauver. Au contraire, je  m’adresse à  ceux qui s’apprêtent à rejoindre cet enfer. Le prix du Paradis ne peut être ni le sacrifice d’innocents ni le suicide qui est un acte répréhensible par l’Islam.

Comment un vrai musulman pourrait-il rentrer dans une mosquée ou maison de Dieu et se faire sauter au nom de Dieu ?

Que direz-vous à cette brave  victime de votre action suicidaire qui s’est levée trop tôt pour aller au marché vendre sa marchandise afin de subvenir aux besoins de son petit enfant ?

Que direz-vous à cet orphelin dont cette mère était le seul soutien de famille ?

Que direz-vous à cette jeune fille qui s’est suicidée sous votre pression quand on demandera des comptes  à ceux qui enterraient vivantes les filles nouvellement nées ?

Le terrorisme  ne possède aucun projet positif et viable de société. Au contraire, il a fait reculer considérablement la paisible et générale expansion préalablement observée de l’Islam.  Dans la Sourate ; L'enveloppante (88/Al-Ghashiya), Allah, le tout puissant s’adresse à son prophète en ces termes :

Rappelle-leur,car tu n’es qu’un avertisseur. (verset 21)

Tu n'as pas d'autorité sur eux. (verset 22)

Si le  meilleur des Hommes ne possède pas cette autorité comment pouvez-vous vous arroger cette autorité ?

Pourquoi ceux qui vous envoient vous sacrifier ne se sacrifient jamais ?    Seuls les petits subalternes acceptent ces formes de sacrifice.  Ouvrez les yeux et réfléchissez ! Ceux qui se sont fait tuer au Nigéria, à Bamako, à Ouagadougou ou au Grand Bassam ne sont que des subalternes.   Il ne faut jamais accepter d’être le subalterne de quiconque. Votre dignité doit  commencer par votre propre valorisation.

Vous avez le temps de ne pas rejoindre cet enfer et de préserver votre liberté de décision. En effet, sur place,  vous risquerez de la perdre totalement au nom d’un lâche sacrifice.

Et lorsque le son assourdissant (Big Bang final)  retentira, il sera trop tard pour vous.

Lorsque le second coup retentira, vous verrez que le Sénégal, grâce à ses hommes de valeur hautement spirituelle, occupe une place de choix dans le royaume du Seigneur des Cieux.

Que Dieu, le tout puissant, nous guide et protège notre cher Sénégal ! 

Dr Gningue Youssou, Chair of Math and Computer Science Dep., Laurentian University, CANADA

 L'auteur  Youssou GNINGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Yoffois En Avril, 2016 (17:31 PM) 0 FansN°:1
La liste est loin d’être exhaustive car le Sénégal est réellement un pays spirituellement béni. Est-ce que vous vous rendez compte que j’ai oublié Sérigne Abdoul Aziz Sy, Dabakh. J’ai dû en oublier bien d’autres surtout ceux qui sont passés incognito pour préparer à d’autres.

Ajouter un commentaire

 
 
Youssou GNINGUE
Blog crée le 19/03/2012 Visité 705557 fois 131 Articles 7961 Commentaires 58 Abonnés

Posts recents
LA VRAIE QUESTION
VERS UNE MONNAIE COMMUNE OUEST AFRICAINE
ALIOU SALL, EN YAKH ET EN YAPP
Belle leçon de Respect et de Sportivité
ET SI WADE SAVAIT
Commentaires recents
Les plus populaires
Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister
Pas d’Amalgame dans l’Affaire Bethio
Aucune Responsabilité Africaine dans la Traite Transatlantique des Noirs
Rebaptiser le Stade LSS par le nom J.F. Bocandé
Pourquoi l’armée n’interviendrait pas ?